jeudi 28 mai 2009

The Pains of Being Pure at Heart

On pourra lire, çà et là, qu'il s'agit de la nouvelle sensation de la scène indé new-yorkaise, ou que ce premier album (éponyme) est une synthèse parfaite de la musique indépendante des vingt-cinq dernières années. On pourra entendre parler, aussi, de shoegaze revival ou de twee pop...
Qu'importe! Nous avons là un album efficace, aux mélodies plus accrocheuses qu'il n'y paraît, qui fleure bon l'adolescence et nous renvoie à nos quinze ans en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire!

1 commentaire:

Caroline a dit…

J'ai hâte de l'écouter!

Enregistrer un commentaire